Le sommeil de bébé

 

Quelques conseils pour des nuits plus calmes et plus reposantes

 

 

Les habitudes de sommeil des bébés peuvent être déconcertantes et peuvent bouleverser la vies des jeunes parents.

Qu’il s’agisse de l’horaire nocturne fou du nouveau-né ou d’un bébé plus âgé qui dort peu et/ou mal, les résultats sont les mêmes : des parents fatigués qui cherchent désespérément du soulagement et des bébés dans le même état…

L’apprentissage de la science du sommeil du nourrisson peut être d’un réel secours.

En comprenant comment, pourquoi et quand les bébés dorment, il sera plus facile de décider des meilleures stratégies de sommeil pour votre famille et ce guide va tenter d’y contribuer .

 

1. Nouveau bébé ? Aidez à programmer « l’horloge interne » de votre nouveau-né en exposant votre bébé à des signaux forts concernant la journée externe de 24 heures.

Comme nous, les bébés ont des rythmes circadiens ou des processus biologiques qui se répètent environ une fois toutes les 24 heures.

Vous pouvez considérer ces rythmes comme une horloge interne, mais il y a un hic : l’horloge n’arrive pas préprogrammée.

Lorsque les bébés naissent, leurs horloges internes ne sont pas synchronisées avec le cycle externe de 24 heures de la lumière du jour et de l’obscurité. Il faut du temps pour que les bébés se synchronisent.

Comment faire pour les aider?

Des études montrent que les bébés s’adaptent plus rapidement lorsque les parents leur fournissent les bons signaux environnementaux concernant l’heure de la journée 

  • Exposez donc votre bébé à la lumière naturelle du jour et impliquez-le dans l’agitation stimulante de vos activités diurnes.
  • Lorsque le soir tombe, protégez votre bébé de l’exposition à la lumière artificielle qui indique au cerveau de retarder l’apparition de la somnolence la nuit.

2. Lorsque vous avez besoin d’un éclairage artificiel la nuit, utilisez des ampoules (ou des filtres) qui bloquent les longueurs d’onde bleues. 

Si vous éliminez toutes les sources de lumière électrique et électronique la nuit, vous et votre bébé trouverez probablement plus facile de dormir. Mais pour la plupart d’entre nous, ce cas de figure est irréaliste !

 

Que pouvons-nous faire lorsque nous voulons faire des activités en soirée, comme la lecture ? Que pouvons-nous faire lorsque nous devons changer une couche ?

Heureusement, toutes les longueurs d’onde lumineuses n’ont pas le même effet sur l’horloge interne. La lumière blanche (qui est émise par les ampoules fluorescentes et incandescentes) a un effet perturbateur sur les habitudes de sommeil, et les jeunes enfants sont particulièrement sensibles à cet effet.

Mais il semble qu’un composant de la lumière blanche – la partie bleue du spectre – soit responsable d’une grande partie des problèmes. Si nous pouvons bloquer cette partie du spectre lumineux, nous pouvons minimiser les effets négatifs de l’exposition à la lumière la nuit.

Une ampoule ambre de faible puissance peut protéger votre bébé des longueurs d’onde bleues, tout en vous fournissant suffisamment de lumière pour effectuer les soins nocturnes du nourrisson. De même, les filtres anti-lumière bleue peuvent réduire le risque d’endormissement causé par la visualisation d’écrans électroniques la nuit.

 

3. Aidez votre bébé à s’installer : faites de l’heure qui précède le coucher un moment de sécurité, de bonheur et de réconfort émotionnel

Aucun d’entre nous ne dort bien lorsque nous sommes anxieux ou irrités, et les bébés ne sont pas différents. Alors avant le coucher, prenez des mesures pour vous assurer que votre bébé se sent en sécurité, heureux et aimé.

Envisagez de suivre une routine du coucher( doudou, petite histoire …gros câlins et mots apaisants)

Prenez soin de votre propre état émotionnel, car le stress est contagieux. 

Et si vous détectez des émotions négatives chez votre bébé, contrez-les avec apaisement et réconfort.

Des études observationnelles suggèrent que cela fait une différence. Les parents qui réagissent de manière apaisante aux émotions de leurs enfants signalent moins de problèmes de sommeil chez le nourrisson, et ce, peu importe les arrangements de sommeil de la famille.

Que les enfants partagent une chambre avec leurs parents ou dorment ailleurs, ils dorment mieux lorsque leurs parents sont sensibles et réactifs.

 

4. Apprenez l’art de combattre le stress – pour votre bébé et pour vous-même

 

Il est difficile d’apaiser un bébé qui est très irritable ou en détresse.

Mais que se passe-t-il si vous vous sentez trop stressée pour projeter réconfort et calme ? Ou trop déprimée ?

Si oui, vous n’êtes pas seule. Prendre soin d’un bébé peut être très stressant et épuisant,  par manque de sommeil,  traumatisme post accouchement,  pleurs excessifs ou stress post-partum: des professionnels sont là pour vous aider. 

Le stress post-partum est très courant, mais très souvent négligé , et de nombreuses mères continuent d’en souffrir en privé. Parlez en à votre médecin  ou à des professionnels de ce problème avant que la difficile dépression post partum ne s’installe 

 

5. Si votre bébé ne semble pas avoir sommeil à l’heure du coucher, n’essayez pas de le forcer.

Être insistant ne rend pas les bébés plus apte à dormir. Au contraire, cela les rend plus excitables. Et il ne faut pas que votre bébé associe l’heure du coucher au conflit. 

 

6. Méfiez-vous des longues siestes en fin d’après-midi et essayez d’allonger le dernier réveil avant le coucher.

Si votre bébé ne s’endort que tard dans la nuit, la première chose à faire est de s’assurer qu’il ne soit pas exposé à un éclairage artificiel avant le coucher.

L’étape suivante? Vérifiez le moment des siestes de votre bébé. Les siestes sont indispensables aux bébés, mais les siestes tardives peuvent retarder la somnolence qu’ils ressentiraient autrement au coucher.

Voyez ensuite si vous pouvez prolonger le temps que votre bébé passe éveillé pendant sa dernière période active de la journée.

Lorsque les chercheurs ont suivi les parents qui ont utilisé ce conseil, ils ont découvert que les bébés commençaient à avoir moins besoin d’aide pour s’endormir la nuit.

 

7. Faites attention à la télévision et aux autres médias électroniques.

Comme indiqué précédemment, l’utilisation nocturne d’écrans électroniques peut causer des problèmes car ils émettent une lumière artificielle qui perturbe le sommeil. L’utilisation des médias électroniques pendant la journée pourrait également être problématique.

Les chercheurs rapportent des liens entre l’utilisation totale des médias électroniques et les heures de coucher tardives. Et dans une étude récente, l’effet dépendait fortement de la dose : 

Pour chaque 2,5 minutes supplémentaires que les bébés regardaient, il leur fallait 5 minutes supplémentaires pour s’endormir la nuit.

 

 

 

 

8. Vous pensez que votre bébé se réveille ? Attention à ne pas intervenir trop tôt. Votre bébé s’est peut-être ré-endormi ou prêt à recommencer à dormir tout seul.

 

Il est normal que les dormeurs de tous âges connaissent de nombreux réveils partiels la nuit. Lorsque les parents signalent que leurs bébés « dorment toute la nuit », ce n’est pas que leurs bébés ne se réveillent jamais. Au contraire, les bébés se rendorment, tranquillement, sans signaler leurs parents.

Mais les jeunes enfants ont un sommeil agité. Ils vocalisent fréquemment, et parfois même ouvrent les yeux.

Il est donc facile pour les nouveaux parents de faire l’erreur de réveiller un bébé endormi ou d’intervenir trop vite avec un bébé en état d’éveil momentané. Et cela peut interférer avec le développement de schémas de sommeil mature pour la suite.

Les habitudes de sommeil de bébé peuvent vous aider à comprendre les étapes du sommeil de bébé et à mieux comprendre comment et quand réagir.

 

9. Pendant les soins du milieu de nuit, soyez calme et doux. Mais évitez la conversation et le contact visuel.

Les tétées nocturnes sont inévitables lorsque les bébés sont jeunes. Mais il y a des choses que vous pouvez faire pour rendre ces séances moins perturbatrices : être doux, rassurant, ennuyeux. Très ennuyeux même !!

Ce dernier point peut être difficile, car vous êtes la chose la plus fascinante dans la vie de votre bébé. Même quelque chose d’aussi banal qu’une conversation calme et un contact visuel peut être très excitant pour votre bébé.

Des expériences montrent que les bébés sont particulièrement attentifs à la voix de leur mère et excités par celle-ci. En fait, certains chercheurs affirment que les bébés « s’éveillent plus facilement en réponse à la voix de leur mère qu’à un avertisseur de fumée ».

De même, la recherche en imagerie cérébrale confirme que le contact visuel déclenche une activité intense dans le cerveau du nourrisson, en particulier dans une partie du cerveau  qui traite les interactions sociales.

Donc, en plus de garder les choses aussi sombres que possible, essayez d’éviter les conversations et le contact visuel au milieu de la nuit.

Il sera plus facile pour tout le monde de se rendormir et cela peut aider votre bébé à développer des habitudes de sommeil plus matures.

 

10. Si votre bébé semble pleurer de façon inconsolable, consultez votre pédiatre.

Tous les bébés pleurent, mais certains pleurent excessivement, ce qui peut rendre la nuit particulièrement stressante.

Pour comprendre ce qui pourrait déranger votre bébé, discutez de vos préoccupations avec votre pédiatre.

En effet, le plus banal ce sont les coliques du nourrisson qui cessent d’elles même quand le bébé grandit, mais il peut souffrir de RGO (reflux gastro œsophagien très douloureux), d’intolérances diverses mais il est nécessaire que l’enfant soit examiné par un professionnel .

 

11. Avoir un environnement sécurisé

Il existe toute une industrie consacrée à aider les bébés à dormir. 

Par exemple, il y a des raisons de penser que le bruit de fond peut aider les bébés à dormir. Mais les chercheurs ont découvert que de nombreuses machines sonores vendues à cette fin peuvent produire du bruit à des volumes qui pourraient endommager les oreilles d’un nourrisson. 

De même, la pratique traditionnelle de l’emmaillotage peut aider les bébés à dormir plus longtemps, mais certains types d’emmaillotage trop serré peuvent  parfois être néfastes…

Qu’en est-il du partage du lit ? Si vous l’envisagez, renseignez-vous sur les dangers potentiels.

Tout au long de l’histoire humaine, dans les cultures du monde entier, les mères ont couché aux côtés de leurs nourrissons. Mais elles  dormaient sur des surfaces très fermes – comme des nattes sur un sol dur – et ils n’exposaient pas leurs nourrissons à une literie moelleuse comme nous en avons de nos jours, ce qui pourrait augmenter le risque de SMSN ( syndrome de mort subite du nourrisson) des très jeunes bébés.

 

12. Ne vous sentez pas obligé de faire roter ou de changer votre bébé si cela risque de le réveiller.

Lorsque votre bébé dort – ou est sur le point de s’endormir – la dernière chose que vous voulez faire est de le réveiller avec des soins intrusifs. Alors pouvez-vous attendre?  Probablement …

Les bébés allaités au sein n’ont pas systématiquement besoin de faire un rot car ils n’avalent que peu d’air.

Pour les bébés au biberon, ils ont tendance à expulser rapidement l’air …si ce n’est pas le cas et que bébé s’endort on peut le garder contre soi quelques minutes et cela suffit généralement à permettre la sortie de l’air.

Une expérience suggère que les bébés ne sont pas réveillés par la sensation d’une couche mouillée. (pour une selle c’est différent !)

 

13. Ayez des attentes réalistes concernant les habitudes de sommeil de votre bébé.

Quelle est la bonne heure de coucher ? Combien de temps votre bébé doit-il dormir ? Quand votre bébé devrait-il commencer à dormir pendant de longs intervalles la nuit ?

Si vous connaissiez les réponses à ces questions, cela vous aiderait à éviter les pièges et les frustrations inutiles.

Par exemple, lorsque votre bébé ne dort pas comme prévu, il est facile de supposer que vous faites quelque chose de mal.

Les nouveaux parents craignent parfois qu’il y ait un problème de développement si leurs jeunes enfants se réveillent plusieurs fois la nuit. En fait, les réveils nocturnes sont parfaitement normaux.

Les parents peuvent également commettre l’erreur de fixer les mauvaises heures de coucher et essayer de forcer leurs bébés à s’endormir à une heure qui n’est pas synchronisée avec leur horloge interne.

Le conflit qui en résulte peut créer des problèmes de sommeil durables.

Il est donc utile de connaître le cours normal du développement du sommeil du nourrisson et le large éventail de variations que peuvent présenter les bébés en bonne santé.

 

 

 

You Might Also Like